Accéder au contenu principal

L’entreprise « cantine », augmente le chômage, et l’Etat ferme les yeux.


Le Sénégal est le pays où l’économie informelle occupe une place de plus en plus grande. Une entreprise est toujours représentée par une cantine remplie de marchandises avec un chef qui n’est d’autre que son propre employeur. Vous vous rendez compte combien nous contribuons au déclin de notre économie. 
Pensez-vous si tout un chacun crée sa propre entreprise de cantine, y aura – t il une demande pouvant résorber l’offre.
Pourquoi on n’instaure pas une politique économique qui va favoriser la création d’entreprises formelles employant une dizaine de personnes. En adoptant cette réforme l’Etat sera secondé par des entrepreneurs nationaux pour absorber le taux de chômage.
Il faudra mettre en place des impôts sur toutes les activités individuelles qui seront collectés au profit d’un fond pour financer des projets de création de PME.  Il faut lutter à l’individualisation de la richesse ; on ne peut pas tenir un commerce à Sandaga qui génère des centaines de millions de recettes mensuelles alors qu’on n’a même pas trois employés. D’autant plus  qu’avec de telles recettes on peut payer des dizaines de salaires dont les bénéficiaires pourront nourrir une centaine de bouches.
Cela explique le pourquoi de l’augmentation du taux de chômage. Il faut que les gouvernants imposent aux riches commerçants de créer des entreprises grandes pourvoyeuses d’emplois. Sinon on assistera à l’éclatement de la société sénégalaise car l’Etat ne pourrait plus subventionner l’écart qui existerait entre les riches et les pauvres.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Ibou, une vie bouleversante!

Ibou se lève de très bonne heure pour son rendez-vous d’embauche, sur sa montre il est 6h du matin. Après sa prière de l’aube, il se précipite vers l’arrêt bus pour se rendre en ville. Même pas 5mn le bus est là, Ibou tout souriant se frotte les mains quand il a aperçu celui-ci. Juste après 40mn de route, Ibou est arrivé à destination et il est 8h05mn à cette heure il lui reste beaucoup de temps du moment qu’il est convoqué à 10h. Il en profite pour prendre son petit déjeuner pour se faire un plein d’énergie.

En voyant Ibou on ne croirait pas qu’il est marié depuis plus de 6ans avec une de ses cousines. A peine générer les 22ans, Ibou est sermonné par son père pour qu’il se marie avec Soxna. Son père avait une autre vision du monde, car il décrivait la vie actuelle comme un champ de guerre entre hommes et femmes. Pour lui le nerf de la guerre est le sexe l’ennemi à abattre est le jeune homme qui a réussi très tôt sa vie. Donc pour ne pas exposer Ibou son père l’entraine dans un mar…

Le « mbaraane » et ses complices.

Les hommes au Sénégal sont souvent victime d’un phénomène appelé communément en wolof « mbaraane ». Ce mot définie l’acte par lequel une femme sorte à la fois avec plusieurs hommes en leur faisant croire qu’elle est amoureuse de chacun d’eux dans le seul but de profiter de leur générosité. Pourquoi un tel fait soit si affectionné par les femmes. Relève-t-il de leur intelligence ? Ou découle-t-il de la naïveté des hommes ? Ou résulte-t-il de la complicité de certaines personnes ? Tellement on ne peut pas comprendre pourquoi l’homme sénégalais se laisse-t-il dorloter en se faisant manipuler par tous les bords. Une femme se permet de tirer par les ficelles plusieurs hommes qui ne respirent que pour elle. L’un lui assure l’argent de poche pour ses dépenses quotidiennes, l’autre lui permet de pouvoir s’acquitter des factures salées, un tel lui garantit une garde robe bien fournie, un autre lui serve de chauffeur dans ses déplacements pour les différentes cérémonies et j’en passe. Pour ces …

Le mirage « Wade » pour nous tromper.

Franchement nos politiciens nous prennent comme des personnes sans cervelle excusez-moi du terme. Nous présenter un vieillard qui a fait son temps puis mis en retraite par le choix du Peuple sénégalais lors des élections de 2012, relève d’une grande manipulation de la part de certaines personnes pour s’inviter à l’Assemblée Nationale.



Prenez n’importe quel produit et essayez de le promouvoir au sein de la société ; la première idée qui survienne c’est comment faire aimer ce produit. La méthode la plus fréquente est d’avoir un ambassadeur dont la popularité est incontestable, une personne appréciée par la majorité de la communauté. Dites-vous que le produit est la représentativité à l’Hémicycle du parlement et l’ambassadeur pour faire accepter le produit c’est Maître Abdoulaye Wade. Vous voyez combien ces gens-là se croient plus intelligents que nous, ils sont sans état d’âme s’agissant de nous leurrer pour leurs propres intérêts.  


Vous électeurs, vous devez prendre les choses en ma…